«La SLA (également appelée maladie de Lou Gehrig) est une maladie neuromusculaire évolutive dans laquelle les cellules nerveuses meurent et laissent les muscles volontaires paralysés.

En savoir plus sur la SLA

 

    

   

Nouvelles sur la SLA

Le programme de recherche de la Société canadienne de la SLA a été mis sur pied pour financer la recherche de pointe sur la SLA au Canada et vise à atteindre la vision stratégique de la Société : trouver un traitement pour la SLA. Grâce à votre soutien, nous avons le plaisir d'annoncer les titulaires des Bourses de découverte de 2014 de la Société canadienne de la SLA et de la Fondation Neuro Canada.

Cet été, avec un seau, de la glace et de l'eau, vous avez transformé la SLA, une maladie qui, avant le Ice Bucket Challenge pour la SLA, était largement inconnue. Grâce à vous, les dons que vous avez versés dans le cadre du Ice Bucket Challenge pour la SLA permettront aux Sociétés de la SLA de l'ensemble du Canada d'injecter 26 millions $ dans la communauté de la SLA au cours des trois prochaines années. 

Au cours du dernier mois, nous avons reçu de nombreuses questions concernant la recherche sur la SLA et le programme de recherche de la Société canadienne de la SLA. Pour vous tenir informé, nous avons rassemblé les meilleures questions que nous recevons pour garantir que vous êtes informé sur la Société canadienne de la SLA et notre programme de financement. Si vous avez d'autres questions à poser que vous ne voyez pas ci-dessus, n'hésitez pas à entrer en contact avec moi à l'adresse dt@als.ca. Merci Canada pour votre soutien continu!
 

Chers Canadiens,

Nous avons reçu d'excellentes questions sur la répartition de vos fonds amassés lors du Ice Bucket Challenge pour la SLA. Merci d'avoir posé vos questions et de nous donner une occasion de partager notre objectif caritatif qui est défini dans un plan stratégique exhaustif et de présenter nos résultats financiers historiques.

Nouveaux résultats encourageants pour les recherches financées par la Société canadienne de la SLA

MARKHAM, ON, le 4 juin 2013 /CNW/ - Le Canadien Edor Kabashi, Ph. D., chercheur à l'Université de Montréal, a créé le premier modèle animal permettant d'étudier le rôle du gène à l'origine du plus fort pourcentage de cas de sclérose latérale amyotrophique (SLA), plus couramment connue sous l'appellation de « maladie de Lou Gehrig ». Les résultats obtenus jusqu'à présent jettent un éclairage neuf sur les causes de cette maladie dévastatrice.