«La SLA (également appelée maladie de Lou Gehrig) est une maladie neuromusculaire évolutive dans laquelle les cellules nerveuses meurent et laissent les muscles volontaires paralysés.

En savoir plus sur la SLA

  

 

    

   

Nouvelles sur la SLA

La Société canadienne de la SLA et la Fondation Brain Canada attribuent 4,5 millions de dollars en recherche; près de 20 millions de dollars ont été investis dans la recherche sur la SLA au Canada depuis l'« Ice Bucket Challenge » de 2014

Dre. Jeehye Park, Dre. Veronique Belzil, et Dr. Kessen Patten

Trois jeunes chercheurs entreprennent des recherches sur la SLA grâce aux fonds recueillis lors de l'« Ice Bucket Challenge » (défi du seau d'eau glacée) et jumelés par la Fondation Brain Canada avec l'aide financière de Santé Canada

Résultats préliminaires de la MARCHE pour la SLA : 3,9 millions de dollars recueillis (et ça continue!)

Tout au long du printemps, de l'été et de l'automne 2016, les Canadiens ont démontré qu'ils tiennent à vaincre la SLA, une maladie neuromusculaire qui paralyse graduellement les personnes atteintes et qui les prive de leur capacité de bouger, de parler, d'avaler, de manger et, éventuellement, de respirer.

Avec le cœur gros, nous disons au revoir à Mauril Bélanger, député d'Ottawa-Vanier.  Après avoir reçu un diagnostic de SLA fin 2015, il a fait équipe avec les Sociétés canadiennes de la SLA, en assumant le rôle de porte-parole honoraire national de la MARCHE pour la SLA 2016.

28 juillet 2016 – Plus tôt cette semaine, des chercheurs ont annoncé avoir découvert que le gène NEK1 joue un rôle considérable dans le développement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Cette découverte historique est le fruit d'une collaboration entre des chercheurs provenant de 11 pays qui a été financée à l'aide du Défi du seau d'eau glacée. L'équipe de chercheurs regroupait trois Canadiens, dont un a pu participer à ces travaux à l'aide des fonds fournis directement par la Société canadienne de la SLA.

MARKHAM, ON, le 19 avril 2016 /CNW/ - Il y a six mois, le député libéral Mauril Bélanger se présentait aux élections fédérales afin de poursuivre son engagement auprès des électeurs de la circonscription d'Ottawa‑Vanier, qu'il représente depuis plus de 20 ans. Sa vie bascule en novembre 2015, lorsqu'il reçoit un diagnostic de sclérose latérale amyotrophique (SLA), une maladie terminale également connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig. La SLA lui a fait perdre la capacité de parler, mais elle ne lui a pas fait perdre sa voix ou son engagement envers les autres.