Pour une personne qui prend soin d'un proche vivant avec la SLA


Prendre soin d’un parent ou d’un ami qui vit avec la SLA est un acte précieux d’amour et de dévouement. Cela représente souvent un engagement à plein temps qui exige beaucoup d’énergie physique et émotionnelle. De ce fait, c’est difficile pour l’aidant de s’occuper de sa propre santé et de son bien-être. Si vous connaissez quelqu’un qui occupe ce rôle, la saison des fêtes est le moment parfait pour lui dire : « voici quelque chose pour t’aider à prendre soin de toi».

Bon nombre d’entre vous, de la communauté des aidants de la SLA, nous ont fait part d’idées de cadeaux que, selon vous, ceux qui prennent soin d’un proche aimeraient recevoir. Rappelez-vous que les aidants ont parfois de la difficulté à demander ce dont ils ont besoin. Ils donnent souvent priorité aux besoins de leur proche plutôt qu’aux leurs. Ils se sentent coupables de veiller à leurs propres besoins et placent leur santé personnelle au bas de la liste.

N’hésitez pas à leur démontrer votre amour! Si certaines des suggestions ci-dessous vous semblent comme une bonne idée, il y a de fortes chances qu’elles seront acceptées avec gratitude et appréciation.

Voici certaines idées de cadeaux à offrir à un aidant qui vous tient à cœur :

Du temps pour lui ou elle

Clock icon

La demande numéro un des aidants, c’est du temps pour refaire le plein d’énergie. À mesure que la maladie progresse, une personne vivant avec la SLA exige un niveau croissant de soutien, même pour gérer les tâches quotidiennes les plus banales, comme manger, s’habiller et prendre une douche. En offrant à un aidant le temps de faire une pause, vous lui permettez de se sentir re-dynamisée et d’être mieux en mesure de faire face à la situation lorsqu’il reprendra son rôle. Bien qu’une journée de congé complète puisse lui donner le répit dont il a besoin, le don d’une courte pause peut aussi être utile.

Debbie Henderson a apprécié le fait de pouvoir prendre quelques heures de congé pour faire des emplettes ou aller au restaurant avec une amie. « J’ai aussi profité de cette pause pour participer à un groupe de soutien destiné aux aidants. J’ai retiré beaucoup de l’expérience des autres membres du groupe. Ils m’ont remonté le moral quand je me sentais abattue. »

Détente pour le corps

Clock icon

Prendre soin de quelqu’un atteint de SLA, c’est exigeant sur le plan physique. À mesure que cette personne perd la capacité de bouger, les exigences physiques du rôle de l’aidant s’intensifient. La manipulation de pièces d’équipement, comme les fauteuils roulants ou les dispositifs d’assistance spécialisés, peut engendrer une grande fatigue musculaire.

Bon nombre d’entre vous ont souligné l’importance des thérapies physiques, comme les massages, le reiki, les bains flottants et les traitements de spa, tels que les manucures et les pédicures, pour soulager les muscles endoloris et revigorer le corps. En offrant un certificat-cadeau pour l’un de ces services, vous contribuez à les soulager temporairement de la douleur, de la rigidité musculaire ou de la fatigue.

Jessica Gustafson fait aussi du yoga pour alléger son stress. « On m’a offert une classe de yoga une fois par semaine, ainsi que la présence d’une personne fiable pour rester avec mon conjoint pendant mon absence. Je crois que cela m’a permis de passer à travers des moments très sombres, sans compter les bienfaits de ces classes pour mon corps éreinté et stressé. C’est une idée très attentionnée. »

Visites pour le proche

La SLA est une maladie très dévastatrice. Bon nombre de gens deviennent mal à l’aise avec les effets physiques de la maladie lorsqu’elle touche une personne qu’ils connaissent, même si c’est un ami proche ou un parent. L’éloignement des gens peut être très douloureux.

Offrir une visite peut représenter un merveilleux cadeau pour l’aidant et la personne vivant avec la SLA. « Mon père était un type très social et amical », explique Andrea Fairweather. «Or, lorsqu’il a développé la SLA, les gens ont arrêté de lui rendre visite. Comme ils ne savaient pas quoi dire, ils restaient à l’écart, ce qui m’a brisé le cœur. Des visiteurs réguliers m’auraient tellement facilité la vie. »

Si vous ignorez si des visites régulières seraient utiles ou non, vous pouvez toujours le demander. Les aidants vous diront s’ils préfèrent ne pas avoir de visiteurs, ou si une visite serait trop exigeante pour le patient une journée donnée ou en tout temps pendant la progression de la maladie.

S’occuper des tâches

Clock icon

Enfin, songez à une tâche que vous pourriez assumer pour alléger le fardeau de l’aidant. Ce ne doit pas être une tâche monumentale. Les aidants apprécieraient grandement un certificat-cadeau offrant de faire la vaisselle, de tondre le gazon, de nettoyer la maison, de faire l’épicerie, de promener le chien ou de préparer un repas.

Faites preuve d’imagination. Les possibilités sont illimitées et la perspective d’aider une personne à se sentir appréciée quand elle donne autant d’elle-même est un cadeau en soi!

Posted in: services et soutien
Tagged: