Juin est le Mois de la sensibilisation à la SLA


Un diagnostic de SLA est une nouvelle accablante, et bon nombre des personnes et familles qui vivent avec cette maladie vous diront que ses réalités sont dévastatrices. La SLA peut vous dérober votre mobilité, votre capacité de parler et de rire, votre force, et votre capacité de manger et boire. Mais elle ne peut pas vous dérober les relations, l’amour et les connexions personnelles que vous avez cultivés et qui continueront de s’épanouir.

À la Société canadienne de la SLA, nous avons le privilège et la responsabilité de côtoyer chaque jour des personnes et des familles qui vivent avec la SLA. Certes, les défis sont énormes. Mais il y a aussi des moments de rire, de joie et d’amour que nous mettrons en lumière en juin, pendant le Mois de la sensibilisation à la SLA, pour démontrer les façons dont les personnes et familles vivant avec cette maladie « profitent d’aujourd’hui » et tirent pleinement parti de la vie, à leur façon.

On ne peut pas contrôler ce qui nous arrive, mais on peut contrôler la façon d’y réagir. Allez faire une promenade, mangez ce hamburger qui vous tente, dansez avec votre maman ou prenez simplement le temps de respirer! Le meilleur moment de profiter d’aujourd’hui, c’est maintenant.

Profiter d’aujourd’hui, c’est quoi? En voici quelques exemples :

« Je peux encore marcher, mes mains sont encore fonctionnelles. Je suis encore moi. Aujourd’hui, c’est une bonne journée. Alors, je continue de faire ce que je fais. J’ai dû arrêter de travailler, ce qui me permet de passer plus de temps avec ma famille et mes amis. » – Vincent Quinn, qui a reçu un diagnostic de SLA en août 2014

« Mark ne se laissait pas définir par sa maladie. Il a profité à plein de tous les moments, avec et pour ses proches. Il était spontané et romantique, trouvant sans cesse des occasions de m’apporter des roses. » – Debbie Damario, bénévole de la MARCHE pour la SLA

« Vivez sans regret, comme si demain n’arrivera jamais. Mais vivez avec respect. » – Eddy Lefrançois, qui vit avec la SLA depuis 1992
« Ce que la SLA m’a appris, c’est de profiter du moment présent et de vivre pour aujourd’hui, parce qu’on ne sait pas ce que demain nous réserve. » – Kinga Repic

« Il dansait, il riait, il souriait, il blaguait – bref, il vivait. Il a continué de s’adonner à ses activités préférées aussi longtemps qu’il l’a pu : il a joué au golf, fêté, assisté à des spectacles et écouté ses chansons favorites. Il vivait à plein et adorait la vie. Il m’a rappelé que chaque journée est précieuse et qu’il faut en profiter à plein – c’est la meilleure leçon que mon père a pu m’enseigner… » – Jacqui Devine

Il y a de nombreux autres récits à venir – découvrez la suite en lisant notre blogue pendant le mois de juin.

Posted in: récit de la SLA