Mise à jour le 5 octobre 2017

Faits saillants :

  • En mai 2017, la Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé l’édaravone (également appelé Radicava et Radicut) pour le traitement de la SLA. Il s’agit du deuxième médicament contre la SLA approuvé aux É.-U. Le premier médicament, le riluzole, a été approuvé il y a plus de 20 ans. Le Radicava est devenu disponible aux É-U. au mois d’août 2017.
  • Le Radicava est administré par voie intraveineuse par des perfusions sur des périodes de plusieurs jours, avec des pauses de 14 jours entre ces périodes.
  • Les données provenant des essais cliniques du fabricant, Mitsubishi Tanabe, indiquent que le Radicava peut être efficace pour améliorer la condition des personnes qui en sont aux premiers stades de la progression de la SLA. Un article du New York Times décrit l’effet du médicament comme « modeste, mais significatif ».
  • Le Radicava pourrait aider seulement un certain segment de gens vivant avec la SLA, mais il est encourageant d’assister au lancement d’une deuxième option de traitement aux É.-U.
  • Maintenant que le Radicava a été approuvé par la FDA, nous espérons que Mitsubishi Tanabe prendra des mesures afin que les Canadiens puissent avoir accès au médicament ici.
  • On espère que l’approbation du Radicava par la FDA incitera d’autres fabricants de médicaments à se concentrer sur la SLA et à développer d’autres traitements, ce qui rappelle que des investissements continus dans la recherche sont nécessaires pour favoriser d’autres découvertes scientifiques.

Contexte

L’édaravone est le nom générique d’un médicament commercialisé sous le nom de Radicava et parfois sous le nom de Radicut. Le médicament, fabriqué par Mitsubishi Tanabe Pharma Corporation, est utilisé au Japon depuis 2001 comme traitement pour l’AVC. Des essais cliniques sur le Radicava comme traitement pour la SLA ont lieu au Japon depuis 2006, et au cours des dernières années, le médicament a été approuvé au Japon et en Corée du Sud pour traiter la SLA. Le 5 mai 2017, la Food and Drug Administration des É.-U. a approuvé le Radicava comme traitement pour la SLA – soit le premier médicament en plus de 20 ans, et seulement le deuxième médicament contre la SLA approuvé aux É.-U. Le Radicava est devenu disponible aux É.-U. au mois d’août 2017 et le New York Times rapporte que son coût sera de 145 254 $ US par année.

Qui peut profiter du traitement au Radicava?

Dans un essai clinique précédant, le Radicava a été testé sur des gens à différents stades de la progression de la SLA, et le médicament n’a pas montré de ralentissement important de la maladie. Toutefois, un essai clinique plus récent a recruté des participants qui en étaient aux premiers stades de la progression de la SLA, avec des symptômes plus légers et une plus grande capacité vitale (quantité maximale d’air qu’un individu peut expirer de ses poumons après avoir pris une inspiration maximale). Cet essai comptait 137 participants; certains ont reçu le médicament et d’autres ont reçu un placebo. Selon Mitsubishi Tanabe, après six mois, la condition des participants qui ont reçu le médicament a décliné moins rapidement que celle des patients recevant le placebo, selon la mesure de l’ALS Functional Rating Scale (échelle fonctionnelle de la SLA). L’article du New York Times décrit ce résultat comme « modeste, mais significatif ». Selon le New York Times, aucun renseignement n’est disponible à savoir si le Radicava pourrait aider les gens à vivre plus longtemps avec la SLA.

Comment le Radicava est-il administré?

Le traitement est administré par voie intraveineuse tous les jours pendant 14 jours consécutifs, suivi par une période de 14 jours sans médicament. Cette période est suivie par un traitement intraveineux sur 10 des 14 prochains jours, suivi par une autre période de 14 jours sans médicament. Cette alternance se poursuit aussi longtemps que le traitement doit être administré.

Quelle est la suite?

Au nom des sociétés provinciales de la SLA à travers le pays, la Société canadienne de la SLA demeure en contact avec Santé Canada et avec Mitsubishi Tanabe pour traiter du statut du Radicava et de la nécessité pour les Canadiens d’avoir un accès équitable à ce médicament par le biais des canaux du système de santé. Si le Radicava est approuvé par Santé Canada, les coûts peuvent être différents qu’aux États-Unis. En attendant, les Canadiens souhaitant en apprendre davantage sur l’édaravone sont invités à communiquer avec leur neurologue, qui sera en mesure d’interpréter les renseignements cliniques sur le médicament, car ils dépendent de la situation de chaque personne.

Le Radicava pourrait aider seulement un certain segment de gens vivant avec la SLA, mais il est encourageant d’assister au lancement d’une deuxième option de traitement aux É.-U. Comme nous l’avons vu avec le cancer et le VIH/SIDA, le lancement de nouveaux traitements peut inciter d’autres fabricants de médicaments à développer d’autres options de traitement. Nous espérons que l’approbation du Radicava par la FDA aura des répercussions semblables sur le développement de traitements pour la SLA, ce qui rappelle également que des investissements continus dans la recherche sont nécessaires afin que la communauté scientifique puisse continuer à faire des découvertes. En retour, cela contribuera au développement de nouveaux traitements ayant encore un plus grand potentiel pour faire de la SLA une maladie traitable, et non terminale.

Posted in: recherche, Research