Retarder les réformes du CEPMB

L’enjeu

Les réformes fédérales dont l’entrée en vigueur est prévue le 1er janvier 2021 modifieront la façon dont les prix des médicaments sont établis au Canada et il pourrait y avoir des conséquences désastreuses pour les Canadiens vivant avec la SLA. Il existe actuellement des dizaines de traitements contre la SLA évalués dans le cadre d’essais cliniques menés dans le monde, et chaque Canadien vivant avec la SLA aujourd’hui et à l’avenir aura besoin d’accéder en temps opportun à tous ceux qui s’avèreront sûrs et efficaces.

Contexte

En décembre 2017, le gouvernement fédéral a proposé des modifications aux lignes directrices qui régissent la façon dont un organisme fédéral, le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB), établit le prix auquel les entreprises vendent leurs médicaments aux distributeurs partout au pays.

Bien que les réformes visent à faire baisser le prix des médicaments, nous croyons qu’elles pourraient avoir un effet désastreux sur les Canadiens atteints de SLA. Plus précisément, nous craignons que les nouvelles lignes directrices du CEPMB ne signifient manifestement que les traitements contre la SLA actuellement évalués dans le cadre d’essais cliniques pourraient plus tard ne pas être disponibles aux Canadiens aussi rapidement qu’il le faudrait, même après avoir été jugés sûrs et efficaces.

Nous croyons que tous les efforts destinés à diminuer les prix doivent être déployés de façon équilibrée afin de continuer à encourager l’innovation et de permettre aux Canadiens d’accéder en temps opportun à de nouveaux traitements innovants. La question n’est pas de savoir si un prix est trop élevé ou trop bas, puisque nous n’avons ni l’expertise ni le mandat pour faire ces évaluations, mais bien de mettre en œuvre un modèle qui permettra d’établir des prix équitables, de sorte que les entreprises décident de proposer leurs traitements contre la SLA au Canada pour les évaluer dans le cadre d’essais cliniques et pour qu’ils obtiennent l’approbation du marché.

Nous avons activement défendu cette cause en tant que membre de la Coalition canadienne des organismes de bienfaisance en santé (CCOBS), et nous avons communiqué directement avec le gouvernement au moyen de trois réponses officielles dirigées au CEPMB; une première en février 2018, une autre en février 2020 et la dernière en juin 2020. Les réformes du CEPMB ont été un sujet de conversation important avec les députés lors de notre journée sur la Colline du Parlement en mars 2020, et nous avons également communiqué avec le ministre fédéral de la Santé.

Ce que vous pouvez faire

Avec les réformes dont l’entrée en vigueur est prévue le 1er janvier 2021, les Canadiens touchés par la SLA ont l’occasion parfaite en ce moment de faire entendre leur opinion au gouvernement fédéral. Utilisez l’outil ci-dessous pour envoyer une lettre à votre élu.