Est-ce que la clé pour ralentir la progression de la SLA pourrait se trouver dans les cellules immunitaires du cerveau?

Les cellules microgliales sont les principales cellules immunitaires du cerveau et de la moelle épinière. Elles patrouillent le système nerveux central pour repérer et éliminer les débris cellulaires indésirables et les neurones morts, ainsi que des organismes comme les bactéries et les virus qui présentent des risques d’infection. Lorsqu’elles détectent des envahisseurs, elles changent leur […]

Partenariat avec la communauté de la SLA concernant un nouvel outil d’évaluation

Lorsqu’une personne est atteinte d’une maladie, comme la SLA, sa qualité de vie est touchée de plusieurs façons à mesure que la maladie progresse. « Le concept de qualité de vie peut signifier différentes choses pour différentes personnes. Pour certaines personnes, cela signifie les capacités fonctionnelles comme marcher jusqu’à la boîte aux lettres, mais pour d’autres, […]

Est que de nouvelles connaissances sur les granules d’ARN peuvent expliquer des types de SLA?

Au cours des dernières années, les chercheurs de la SLA ont appris que de petites structures dans les motoneurones appelées granules d’ARN constituent l’une des différences biologiques les plus courantes chez les gens atteints de la SLA et de la démence frontotemporale comparativement aux gens qui ne souffrent pas de ces maladies. Ces petites granules […]

Est-ce qu’une protéine qui n’a jamais été étudiée joue un rôle important dans la SLA?

Une protéine appelée TDP-43 se retrouve habituellement à l’intérieur du noyau cellulaire où elle joue un rôle essentiel dans la régulation de nombreux processus cellulaires. Toutefois, chez 97 % des personnes atteintes de SLA et chez près de la moitié des personnes souffrant de démence frontotemporale, on retrouve la protéine TDP-43 à l’extérieur du noyau cellulaire dans une […]

Les anticorps peuvent-ils aider à diagnostiquer plus rapidement la SLA?

Les méthodes actuellement utilisées pour diagnostiquer la SLA peuvent prendre jusqu’à deux ans et reposent en grande partie sur l’exclusion d’autres affections qui présentent des signes ainsi que des symptômes similaires. On croit qu’au moment du diagnostic de la SLA, les traitements pourraient être moins efficaces, car les dommages aux neurones sont déjà trop importants. […]

Est-ce qu’une infection virale peut jouer un rôle dans l’apparition et la progression de la SLA?

Un groupe de virus appelés entérovirus cause habituellement des maladies bénignes dont les symptômes peuvent comprendre de la fièvre, des difficultés respiratoires, des douleurs musculaires semblables à celles causées par la grippe; ces symptômes s’apparentent à ceux d’un rhume. Cependant, certains entérovirus peuvent causer des problèmes de santé plus graves, comme l’entérovirus D68 qui peut causer […]

L’imagerie cérébrale avancée peut-elle permettre de diagnostiquer la SLA plus tôt?

Les méthodes actuelles de diagnostic de la SLA consistent à exclure d’autres maladies qui présentent des symptômes similaires. Par conséquent, il peut s’écouler un plus d’an entre l’apparition des symptômes et la confirmation d’un diagnostic de SLA. C’est beaucoup trop long, surtout dans le cas d’une maladie dont les personnes atteintes survivent en moyenne deux […]

Est-ce que la diminution de la surexcitabilité des motoneurones peut être une nouvelle façon de traiter la SLA?

Dans le cerveau et la moelle épinière, les neurones se transmettent des signaux électriques les uns aux autres par l’entremise de composés chimiques spécialisés appelés neurotransmetteurs. Lorsque ce réseau de signalisation fonctionne bien, il y a un bon équilibre entre les composés chimiques qui excitent les neurones et ceux qui les inhibent. L’excitation et l’inhibition […]

Est-ce que les protéines alternatives récemment découvertes jouent un rôle dans la SLA?

Les protéines sont des blocs de construction essentiels utilisés par le corps pour fabriquer les tissus comme les muscles, les cartilages, la peau et le sang. La science conventionnelle suppose qu’une section de l’ADN connue comme un gène fournit les instructions pour une protéine unique ou « encode » une protéine unique. Une molécule appelée ARN messager […]

Une technologie révolutionnaire permet aux chercheurs de l’Université de Toronto de lutter contre la SLA d’une nouvelle façon.

Des chercheurs ont découvert une variation dans différentes zones du cerveau et de la moelle épinière des gens qui vivent avec la SLA— certaines zones affichent une plus grande dégénérescence alors que d’autres ne sont pas touchées. Grâce à une subvention de projet de 125 000 $ du programme 2018 de recherche de la Société canadienne de […]

Est-ce qu’un outil d’édition génétique peut créer de meilleurs modèles animaux pour étudier la SLA?

Les modèles animaux permettent aux scientifiques d’étudier les maladies humaines en laboratoire. Ils aident les scientifiques à mieux connaître les changements biologiques qui surviennent lors de l’apparition et de la progression de la maladie, et ils peuvent accélérer l’identification de traitements prometteurs qui seront testés dans des essais cliniques sur des humains par la suite. […]

Quel est le lien entre les deux principales manifestations de la SLA?

Les découvertes scientifiques s’apparentent à des casse-tête. Au départ, deux morceaux d’un casse-tête peuvent sembler disparates, mais, après coup, on découvre une nouvelle façon de les comparer qui met en lumière leur lien et permet de révéler une image complète. Les mutations du gène C9ORF72 sont la cause génétique la plus fréquente de la SLA. […]

Est-ce que la mesure de « l’âge biologique » peut expliquer pourquoi la SLA touche les personnes de différentes façons?

La SLA se manifeste de différentes façons chez les personnes qui développent la maladie. Elle peut survenir en tout temps à l’âge adulte. Habituellement, les gens vivent seulement de deux à cinq ans après le diagnostic, mais elle peut durer de six mois à plus de 20 ans. 30 % à 50 % des personnes […]